Vous recherchez une information ?
Consultez la sélection d'articles de la revue Unilet Informations en cliquant ici
Menu_nous
Culture par culture
Carottes
La culture
La plante
Les variétés
L’implantation
La fertilisation
L’irrigation
Le désherbage
Les maladies racinaires
Les maladies de végétation
Les ravageurs
La récolte

Carottes > Les variétés

LES VARIETES

La plupart des variétés utilisées pour l’industrie sont des « variétés-population ». Elles sont issues d’une sélection massale, qui consiste à choisir et reproduire les plantes les plus performantes. Les variétés hybrides existent mais concernent peu la carotte d’industrie car le marché est très réduit ( 3 000 hectares) et l’importante quantité de semences utilisée (10 à 15 kg/ha en jeune carotte) constitue un frein économique.

Il existe cependant quelques hybrides en grosse carotte, parmi les types Flakkee. Ces variétés sont plus productives et plus homogènes. Elles apportent également précocité et résistance aux maladies. En revanche, ce matériel végétal est plus sensible aux stress hydriques et à la montée à graines.

Jeunes carottes

La production de jeunes carottes repose sur une vingtaine de variétés de type Amsterdam. Le renouvellement variétal de ces carottes exclusivement destinées à l’industrie est faible. Certaines obtentions ont plus de vingt ans. Les principales qualités recherchées sont :

  • une racine longue ( 10 cm environ), cylindrique, avec l’extrémité boutée et sans collet vert ;
  • une peau lisse, garantissant une bonne aptitude au pelage ;
  • une chair colorée avec un cœur peu prononcé ;
  • un feuillage dressé et résistant à la traction pour faciliter la récolte.
S’y ajoutent aussi la précocité et la tolérance au Cavity spot (= maladie de la tache).

Grosses carottes

La recherche variétale est beaucoup plus dynamique sur le créneau des grosses carottes. La sélection porte sur le potentiel de rendement et sur la qualité de racine qui intègre de nombreux critères :

  • des racines longues (> 25 cm) et de gros calibre (diamètre > 4 cm), de forme cylindrique, sans collet vert, résistantes à l’éclatement ;
  • une chair très colorée et uniforme, avec un cœur peu ligneux ;
  • un taux de matière sèche élevé ;
  • une bonne résistance aux maladies foliaires (alternaria et oïdium), aux attaques de mouche et à la montée à graines.