Header
Vous recherchez une information ?
Consultez la sélection d'articles de la revue Unilet Informations en cliquant ici
Menu_nous
Recherche NET

Recherche NET
Rechercher sur le NET




La communication

Dès 1961, la mission de développement des marchés définie dans les statuts s’est concrétisée par des actions de communication destinées à un large public.

Ces actions ont pris diverses formes, adaptées aux médias, et aux cibles retenues.

La publicité a stimulé les marchés, d’abord sur le petit pois, puis sur l’ensemble des légumes en conserves et enfin, s’est élargie aux légumes surgelés.

Enfin en 1986, les légumes sortent de la cuisine pour toucher les jeunes et se consomment en boîte de nuit...

De 1999 à 2001, l’Unilet a mené deux campagnes publicitaires à la télévision, en mettant en avant la variété et le plaisir de consommer des légumes en conserve et surgelés.

En 2003/2004 : la publicité est devenue informative, en presse féminine sous forme de publi reportage développant un message :

« Les légumes transformés sont le fruit de la nature et du travail des hommes »

L’engagement des hommes et la structure propre à cette filière (partenariat agro-industriel) sont les garants de la qualités des légumes transformés, disponibles au quotidien à un coût accessible à tous.

Ces publicités génériques accompagnées des actions hors média que sont les salons, les relations avec la presse, les programmes auprès des enseignants et la gestion du site legumes-infos.com, permettent à la filière de délivrer de l’information à tous les publics.

Les actions du service communication ont pour mission de valoriser l’usage des légumes en conserve et surgelés en s’inscrivant dans le cadre des recommandations de santé publique destinées à faire augmenter la consommation de fruits et légumes au quotidien.

En 1962, les petits pois représentent 48% du marché des légumes en conserve. Ils apparaissent comme garniture d’un plat principal et leur période de consommation est limitée dans le temps (janvier à mai). L’Interprofession décide donc de rappeler énergiquement son existence aux consommateurs.

En dehors de l’affichage, de la presse, de la radio, du cinéma, l’Unilec fit appel à un support d’une grande puissance d’impact : la télévision qui s’ouvre à la publicité réservée aux collectives dans un premier temps.

C’est à cette époque qu’apparaît un nouveau slogan, gravé à tout jamais dans les annales de la publicité : « On a toujours besoin de petits pois chez soi », ce slogan est relayé par un charmant petit personnage, qui devient vite célèbre : « pipiou ».
En 1972, ce discours très pragmatique cède la place à un dessin animé où les petits pois, petits personnages verts, chantent « Les petits pois font la joie de vos repas ».

Puis de 1978 jusqu’en 1985, un thème est adopté : la présence des vitamines dans les conserves de légumes. Ces affirmations qualitatives seront déclinées en plusieurs vagues illustrées de films destinés à la télévision, mais avec le même slogan :
« Légumes en conserve, vitamines toute l’année ».

Enfin en 1986, les légumes sortent de la cuisine pour toucher les jeunes et se consomment en boîte de nuit...

De 1999 à 2001, l’Unilet a mené deux campagnes publicitaires à la télévision, en mettant en avant la variété et le plaisir de consommer des légumes en conserve et surgelés.

En 2003/2004 : la publicité est devenue informative, en presse féminine sous forme de publi reportage développant un message :

« Les légumes transformés sont le fruit de la nature et du travail des hommes »

L’engagement des hommes et la structure propre à cette filière (partenariat agro-industriel) sont les garants de la qualités des légumes transformés, disponibles au quotidien à un coût accessible à tous.

Ces publicités génériques accompagnées des actions hors média que sont les salons, les relations avec la presse, les programmes auprès des enseignants et la gestion du site legumes-infos.com, permettent à la filière de délivrer de l’information à tous les publics.

Les actions du service communication ont pour mission de valoriser l’usage des légumes en conserve et surgelés en s’inscrivant dans le cadre des recommandations de santé publique destinées à faire augmenter la consommation de fruits et légumes au quotidien.